ABANS QUE ELS GESTOS ESDEVINGUIN PARAULES (avant que les gestes ne deviennent paroles)

Dans la continuité d'une programmation qui porte, pour deux années, sur les enjeux, dispositifs et mécanismes inhérents à l'exposition, l'artiste espagnole, Mireia c. Saladrigues nous invite à La BF15, pour sa première exposition en France, à interagir avec son espace.

Sa proposition explore l'espace de l'art  comme « un régisseur, ni acteur ni public, mais un intermédiaire qui prépare le terrain, qui introduit le spectateur dans un état de réception, lui permettant de devenir acteur de sa propre individualité artistique. » 1

Nos gestes reflètent des modèles, des habitudes, des acquis ... autant de rituels qui déterminent
aussi nos mouvements dans les espaces d'art. Ces structures "rituelles" – pour employer une expression de Carol Duncan – incitent les visiteurs, consciemment ou inconsciemment, à interpréter une représentation spécifique, à être acteur d'une performance.

Avec Horizontal Orientation, le papier bulles (souvent utilisé pour le transport des oeuvres) recouvre complètement le sol de l'espace d'exposition, ce qui nous laisse imaginer que le lieu est en train d’être rénové, ou que le sol est protégé avant d’être recouvert d'un autre matériau.
Néanmoins, l'artiste ne s'intéresse pas aux utilisations traditionnelles de ce matériau, mais souhaite en activer les qualités physiques. Lorsque qu'il s'étend sur le plancher de l'espace que nous souhaitons pénétrer, nous nous trouvons engagés dans une sorte de participation inévitable. Nous ne pouvons éviter de faire du bruit en le foulant. Il indique notre présence et laisse une trace audible de nos mouvements.
Par le biais de la marche, Mireia nous guide subtilement vers une reconnaissance physique de l'endroit, vers notre statut de spectateur. Nous devenons des interprètes involontaires, ou des fabricants de bruit. Ce retournement pourrait potentiellement être perçu dans son seul aspect participatif ou dans la volonté d'incorporer les visiteurs à l'exposition. Mais il souligne aussi les relations conventionnelles entre la production et la consommation artistiques, entre la perception et l'expérience artistique.

Une nouvelle production, le film A Specific Representation, nous invite à réfléchir sur la dichotomie entre ce qui est biologique et ce qui est culturel ; entre le naturel et la représentation. Des danseurs rappellent la mémoire du corps, en rejouant les mêmes gestes et enchaînements. Cet exercice physique met en évidence la façon dont les rituels appris déterminent nos mouvements dans les espaces d'art.rituels appris déterminent nos mouvements dans les espaces d'art.

1- Carol Duncan, Civilizing Rituals. Inside Public Art Museums, Routledge, 1995, p. 8

Dans le cadre
du Off de la 16ème Biennale de la danse
et des Itinérances de Photo Docks Art Fair

En partenariat avec la galerie àngels barcelona 

lien :

Mireia c. Saladrigues (www.mireiasaladrigues.com)