rendez-vous
samedi 16 février 17h
duo
Olivier Combault (texte et lecture) et Christophe Demarthe (musique)
samedi 9 mars 16h souvenirs
Pierre David (artiste) et Georges Verney-Carron (galeriste)
jeudi 14 mars 18h droit de visite
Olivier Moussa (avocat)
samedi 23 mars 14h-18h vente éphémère
Plantes pour tous

en partenariat avec ASV Ameublement Saint-Vincent, ATC groupe, Bang & Olufsen et Plantes pour tous
 


En 2005, l’artiste Ludovic Chemarin décide de mettre fin à sa jeune et prometteuse carrière artistique, afin de changer de vie, de passer à autre chose. 
En 2011 Ludovic Chemarin© a débuté sa nouvelle carrière artistique et vécu sa première exposition, à La BF15. Dérivé, désincarné, il est apparu sous la forme d’une marque, d’œuvres exploitées et de droits rachetés. Huit ans après, il revient fort de son existence d’artiste d’un nouveau genre, à la pointe des problématiques artistiques contemporaines, auréolé de succès et d’études - fascinant pour les uns, dérangeant pour les autres. Et dans cette histoire implacable, contre toute attente, la présence de Ludovic Chemarin – l’être bien humain – ne s’est pas effacée. Bien au contraire, d’un artiste disparu dans un dispositif d’exploitation sophistiqué, l’homme retrouve une nouvelle présence que cette exposition tente d’éclairer.

Histoire sans fin propose une visite particulière, une circulation spécifique, une expérience différente, pour tenter de transformer le spectateur-visiteur en invité, imaginer de nouveaux protocoles de médiations, changer les usages.
De l’espace public de la galerie il suffit d’un pas ou d’un regard pour se retrouver dans un espace privé et domestique, dans un autre contexte : un lieu pour lire ou se détendre, pour boire un thé et discuter, pour écouter de la musique et s’allonger. Trois états pour trois dialogues avec Ludovic Chemarin©.

Cette exposition est ponctuée d’une série d’évènements qui font « œuvres ». La programmation de rencontres décalées et de moments ordinaires qui racontent, à leur façon, une histoire riche et complexe aux détours d’instants particuliers et de petits récits : ceux de Ludovic Chemarin et ceux de l’artiste aujourd’hui copyrighté mais aussi ceux des personnes qui ont travaillé pour les deux. On peut même, peut-être et par hasard, s’assoir à côté de Ludovic, lors d’un de ses passages programmés mais non communiqués.

Il s’agit d’aborder dans le confort de l’exposition cet artiste « génétiquement modifié » et copyrighté au travers de son modèle originel : Ludovic Chemarin.
Histoire sans fin déploie ainsi une facette nouvelle, plus intime, du projet, en explorant les rapports complexes entre les deux personnages principaux de cette histoire. À l’opposé de l’approche initiale, juridique et conceptuelle, il est question ici d’émotions, de ressentis et de sensibilités portés par quelques actions simples : lire, boire, écouter.

Le temps est ainsi au centre du dispositif : le temps de Ludovic Chemarin, celui de son alter sous ©, mais aussi celui de l’exposition, plus ou moins long, plus ou moins distendu et orchestré. Le visiteur peut alors choisir de déambuler dans différentes ambiances et de faire un « tour » en surface en quelques minutes, ou décider de ralentir, de se mettre en pause. Il participe alors à d’autres rencontres avec cet artiste à plusieurs mains, visages et formes.

lien :

LUDOVIC CHEMARIN© (www.ludovic-chemarin.com)