À l’occasion de l’invitation à La BF15, Joséphine Kaeppelin met en place un système visant à concevoir et à produire des étoffes à décor de circonstance.
Entre le geste qui le produit et celui qui en fait usage, le tissu est, au-delà d’un simple objet manufacturé, une manière de faire lien avec un contexte social et historique. Il est parfois même considéré comme un véritable support de communication, permettant de porter un message, de transmettre une histoire, d’affirmer et de partager des positions ou des valeurs auprès d’autrui.
L’utilisation sociale et politique du textile a motivé l’artiste à se réapproprier une tradition ancienne des arts décoratifs et de l’industrie textile. La production d’étoffes à décor de circonstance correspond « à des étoffes intentionnellement décorées d’une façon qui rappelle soit un événement important contemporain de leur production, soit telle circonstance de moindre envergure et notable toutefois, soit la gloire ou les actes de tel grand personnage »*.

Pour ce projet d’étoffes à décor de circonstance, Joséphine Kaeppelin poursuit l’utilisation qu’elle fait de la parole de l’autre et du texte. Cette première édition utilise notamment une matière textuelle et visuelle en partie récoltée durant un audit réalisé par l’artiste auprès de l’équipe du Magasin CNAC à Grenoble en août 2016.
Elle attire notre attention sur trois phénomènes du monde contemporain et plus particulièrement en relation au travail : le dysfonctionnement d’un système, la surrèglementation et les conditions de la prise de parole. Trois phrases suggestives sont employées pour nommer les dessins imprimés :

Si tu parles, je parle.
Les trois marches légales
Tout le service dysfonctionne.

Produites en partenariat avec les entreprises textiles lyonnaises Brochier Soieries et Bisson Sa, les trois étoffes sont vendues au mètre, en exclusivité, à La BF15. L’espace d’art contemporain devient pour l’occasion show-room et magasin.
Les motifs symptomatiques ou poétiques sont imprimés numériquement sur twill de soie, support souple et mobile et potentiellement portés par un individu. Les dessins peuvent alors être lus de mille façons au gré du contexte. Trois textes écrits par Mathilde Sauzet Mattei accompagnent la production d’étoffes, et apportent une dimension fictionnelle et décallée.
La vidéo Ce que j’en dis et l’enquête d’opinion interrogent notre propre expérience au travail : choisir une image, rayer des mentions, ou sélectionner des mots pour dresser un état des lieux subjectif.

Produits d’un « savoir-faire » et d’un « faire-savoir », ces étoffes à décor de circonstance, proposées à la vente, nous invitent au gré des usages et des interprétations dans un processus commun d’intention et d’attention.

 

* Le terme étoffes à décor de circonstance et la définition sont issus de la revue
La Soierie de Lyon datant de 1921.

en partenariat avec Brochier Soieries et Bisson Sa 

lien :

Joséphine Kaeppelin (www.josephinekaeppelin.com)