Le lieu d’exposition est pour Cédric Alby (né en 1978, vit à Bruxelles, Belgique) le territoire d’expériences insolites. Dessin-sculpture-architecture, Continuum (BAU) est une vaste structure in situ qui envahit le lieu en même temps qu’elle semble en prendre la mesure.

Une ligne noire orthogonale, à la fois conductrice et obstacle de notre déplacement, traverse en différents points les vides et les pleins de La BF15. L’inscription du mot BAU répété sur la sculpture même, vient ponctuer sa progression, discrètement, telle une image graphique et sonore fortement évocatrice. Du graphique au sculptural, se dessine une relation avec le spectateur dans laquelle résonnent les figures de l’histoire récente, de l’école du Bauhaus au Merzbau de Schwitters, des utopies architecturales des années soixante à certaines oeuvres de l’art minimal. En creux, c’est aussi un récit qui se prolonge ici et dans l’imaginaire du spectateur,
celui de cette interminable lutte d’un rongeur pour parfaire et étendre son terrier, dans la nouvelle restée inachevée de Franz Kafka Der Bau (Le Terrier). Comme dans ce texte, la sculpture est un trou construit : un terrier. Elle est une écriture dans l’espace, une chose immatérielle, qui montre finalement plus son image que sa réalité.

Reliant ces différents éléments, Continuum (BAU) manifeste le cheminement dans la continuité du temps et de l’espace. BAU, entre parenthèses, résonne comme une question sans cesse posée au spectateur.

BAU. Construire, penser.

prix d'aide à la création de la Fondation Léa et Napoléon Bullukian
avec la collaboration d'Olivier Canat, ingénieur/structure



liens :

Cédric Alby (cedric-alby.net)

fondation Bullukian (www.bullukian.com)