"Stasis : période ou état de stagnation ou d’équilibre.
Origine grecque, "arrêt, permanent" de la base : se tenir."

Les architectures-sculptures d’Aeneas Wilder (né en 1967, vit en Ecosse et au Japon) provoquent la fascination des grands chantiers de construction dans lesquels se côtoient prouesses techniques et métamorphoses de l’espace. Leur monumentalité n’inspire aucune prétention. Elles ont au contraire le caractère tangible et dérisoire d’un monde en perpétuel recommencement.

Pour Stasis, Aeneas Wilder investit l’espace avec Untitled #136 et Untitled #137, deux sculptures, défiant une nouvelle fois l'équilibre.

Patiemment construits par empilements de modules de bois, ces immenses édifices d'un équilibre précaire seront finalement déconstruits d’un geste bref et radical au terme de l’exposition, lors d'une performance de l'artiste.

L’artiste écossais présente aussi trois vidéos, uniques traces de précédentes constructions éphémères Untitled #88, Untitled #104 et Untitled #135.

Relevant du défi architectural rigoureusement réfléchi et d'une liberté spontanée, son œuvre est une provocation qui repousse les limites de l’espace et de l’imagination.

remerciements à Arnaud Figel, Michelle Gonon, Théophile Thomas, Benjamin Triouleyre, Véronique Vincent

lien :

Aeneas Wilder (www.aeneaswilder.co.uk)