En résonance avec la Biennale de Lyon 2005 

Dans ses photographies, vidéos et interventions, Gonzalo Lebrija (né en 1972, vit à Guadalajara, Mexique) explore l’activité « improductive » et son rapport avec la créativité individuelle. Par des anecdotes fragiles et fragmentaires, il propose que les activités « récréationnelles » donnent du sens à notre existence éphémère. Pour sa première exposition en France, l’artiste mexicain propose Playing high. Cette oeuvre transcrit le temps suspendu auquel nous renvoie le vol d’un petit avion de papier jeté du 23e étage du plus haut bâtiment de Guadalajara. La descente lente et aléatoire de ce modeste objet offre un large panorama de la ville. Elle véhicule un sens de liberté, d’envol, de fuite du temps. Playing high est aussi le titre d’une série de photographies d’hommes de loi détournés de leur quotidien et profondément investis dans des activités plutôt mystérieuses. Ces images obscures et « vermeeresques » agissent en interaction avec deux grandes sculptures en acier inoxydable, répliques démesurées des petits avions en papier présents dans les images. Par des gestes poétiques engagés dans les objets et les expériences quotidiennes, Lebrija examine le décalage entre les grands récits du progrès liés au modernisme et notre existence contemporaine individuelle. 

avec la collaboration de Lourdes Armendáriz Coordinación de proyectos de arte luluac@yahoo.com
en partenariat avec Secretaria de Relaciones Exteriores, Conaculta, La Colección Jumex, Spot
Cerámica Suro