Michel Blazy et Frieda Schumann (nés en 1966 et 1967, vivent à Paris) ont cette même méfiance envers l’oeuvre « édifice » et préfèrent laisser le monde faire oeuvre, à son rythme. L’exposition Le Mollusque réunit à La BF15 un ensemble d’oeuvres personnelles et communes de ces deux artistes qui nous transportent dans les fonds d’un monde organique et informe. Dans l’expérience empirique et imaginaire qu’il fait de l’exposition, le visiteur se laisse porter par la magie des objets et des matériaux, par leur métabolisme et leur rapprochement incongru. Il devient même partie prenante de leur évolution, de leurs accidents, « le résultat de son action sera automatiquement intégré à la pièce », explique Frieda Schumann. Ainsi, dans cette exposition, le regard et le corps du visiteur traversent d’étonnants univers mivégétaux, miaquatiques. Ces dispositifs ne mettent pas en scène le monde comme un objetspectacle immédiat et consommable, mais, à l’image du Mur qui pèle de Michel Blazy, suscitent dans la durée et audelà des mots, notre imaginaire et nos sens vers lui.