L'ensemble des pièces présentées pour cette première exposition personnelle ont été initiées lors d’une résidence au Japon, mais refusent la nostalgie du voyageur.

Les souvenirs importés sont des vues parcellaires, comportant une charge de séduction formelle et un dysfonctionnement : ce qui reflète essentiellement un matérialisme désenchanté. Les photographies, vidéos et installations témoignent d'une perception problématique de l'objet mêlant fétichisme et dérisoire. L'artiste a été marqué par les ambiances infantiles, narcissiques, proche des mangas, qui ont investi la rue japonaise.

Co-production Art 3 (Valence) et École Nationale des Beaux Arts de Lyon.

liens :

ENSBA Lyon (ensba-lyon.fr)

Pascal Poulain (pascalpoulain.com)