Hervé Graumann réalise pendant son exposition une œuvre qui sera achevée avec elle : une «Composition Paysagère - paysage lyonnais» qui sollicite la participation de personnes dont le nom évoque un élément de paysage : «Vallée, Chemin, Buisson, Jardin» etc. Recrutés dans le bottin téléphonique, les personnes sont invitées à signer sur une toile, à l’emplacement et dans la couleur que désigne l’artiste. Les participants sont ensuite réunis pour une photographie qui constitue une sorte de double réaliste de la toile peinte.