Faire ressortir un objet, en accuser la forme, le contour. Construire un mouvement. Ouvrir le seuil souvent fixe et contraint. Créer un passage, un basculement.
Elaborer des outils et matériaux comme des dispositifs. Permettre le dessin instantané d’un objet ou d’un espace par le geste.


Vincent Gernot n’a pas de matériaux de prédilection. Une feuille, un objet, une pièce, ou un territoire peuvent devenir les supports des gestes, formes, idées, lignes ou volumes que génèrent les outils, techniques ou matériaux utilisés.
La notion de seuil, qui donne son titre à cette première exposition personnelle, est souvent au cœur de ses dispositifs, comme “un préalable nécessaire à l’idée même d’ouverture, de limites à dépasser, à outrepasser, à faire exploser” précise l’artiste.
Si le dessin est communément défini comme représentation ou suggestion des objets sur une surface à l’aide de moyens graphiques, la proposition de Vincent Gernot, considère alors l’espace de La BF15 comme cette surface. En quelques gestes, le dessin s’y produit à partir de matériaux (souvent de construction BTP) modelés en amont, dans l’atelier. 

Pour Seuil, Vincent Gernot compose avec des formes artificielles, géométriques, maitrisées par l’homme, et des mouvements aléatoires de la matière

 

lien :

Vincent Gernot (https://vincentgernot.myportfolio.com/work)