Il s’agit de transformer la proposition municipale d’ouvrir les ateliers d’artistes dans le cadre d’une fête de l’arrondissement, en affirmant le rôle de « publication » du lieu d’exposition et en préservant le caractère privé des lieux de travail. L’exposition de quatre jours présente des œuvres d’artistes voisins qui parlent de l’atelier : la collection de représentations du monde d’Ingrid Luche, non destinée à l’exposition, les faux devis de Pascal Poulain désignant le processus de production in situ. Les mille pétards de Bertrand Georges devaient être exposés comme cendres, mais la situation mondiale en septembre 2001 ne nous a pas permis de les faire exploser.

Co-production : Mairie du 1er-Ville de Lyon

lien :

Pascal Poulain (pascalpoulain.com)