Dans le cadre de  Conversations Lyon I Montréal
et suite à sa résidence à Moly Sabata en mars 2018
Julie Favreau
 (vit et travaille à Montreal et Berlin) présente à La BF15 l'exposition From Her Character 

commissaires invitées Marthe Carrier et Chloé Grondeau


La pratique de Julie Favreau se situe au croisement des arts visuels, de la danse, de la chorégraphie et de la mise en scène. Ses recherches sur le geste performatif et le mouvement alimentent la production d’objets sculpturaux et vice versa. Ses oeuvres, où s’entremêlent vidéo, sculpture, performance et photographie, composent des univers énigmatiques et troublants. Ses personnages, objets et actions proposent des histoires de l’intime et de l’inconscient, exacerbant un état d’acuité sensorielle chez le spectateur.
À La BF15, Julie Favreau présente From Her Character, une proposition in situ qui poursuit les recherches amorcées avec She Century, corpus d’oeuvres protéiforme qui revisite l’histoire et les archétypes féminins, depuis la position de l’artiste et son appréhension du geste. Commandée par le Edinburgh Art Festival en 2015, l’oeuvre fut présentée à la Scottish National Gallery of Modern Art. En résidence à Hospitalfield, à Arbroath, haut lieu des Arts and Crafts, l’artiste y produit une vidéo où se superpose une série d’actions filmées. Récits fantasmés, en strates, qui s’entrecroisent.
Avec une économie de moyens, l’artiste capte le corps chorégraphié, mis en dialogue avec l’objet. Une corde, mue par des gestes, vifs, précis, semble tracer dans l’espace et au sol les contours d’une série d’images mentales. Figure fictive de la femme, magicienne, jardinière, couturière, chasseresse, cet ensemble propose une archéologie du féminin à travers le temps. La corde, cet outil millénaire, malléable, presque banal scande l'intensité de l’instant, où rien n’est flambloyant, sinon que le vert environnant. Une corde, des gestes, un mouvement : un jeu qu’on a soi-même accompli, enfant. Un enchevêtrement narratif atemporel se compose à même les objets, sculptures, vidéo et autres dispositifs.
Ici, l’artiste reprend certains éléments extraits de She Century qu’elle jouxte à de nouveaux objets et textiles, inspirés cette fois par la ville de Lyon, son histoire, mais aussi par les outils mis à sa disposition pendant sa résidence à Moly-Sabata. Elle propose une installation où se conjugent passé et présent d’un lieu, d’une ville, mais aussi d’une oeuvre. Une spirale en mouvement dans laquelle l’artiste nous entraîne, encore une fois, captifs et attentifs. 

Initié par les commissaires Marthe Carrier et Chloé Grondeau, la Galerie B-312 (Montréal) propose Conversations, un projet d’expositions ancré dans la réciprocité, au sein duquel Lyon et Montréal se rencontrent afin de mettre l’emphase sur leurs territoires respectifs. Ces deux scènes artistiques jouissent d’une importante reconnaissance publique. Cette proposition transatlantique témoigne d’une pluralité de médiums et d’un éventail d’artistes à différentes étapes de leur carrière. Elle prend la forme de deux séries d’expositions présentées dans plusieurs lieux simultanément, d’abord à Lyon ce printemps, et à Montréal par la suite.

A Lyon, quatre centres d’art et deux lieux de résidences accueillent deux commissaires et huit artistes montréalais. Cinq expositions sont à découvrir du 5 avril au 31 mai 2018.

Programme complet dans le pdf à télécharger

La Galerie B-312 est un centre d’artistes autogéré qui appuie la recherche et l’exploration en art actuel. Ouverte à toutes les pratiques artistiques, la Galerie B-312 s’intéresse aux croisements des disciplines. Elle soutient les artistes à différentes étapes de leur carrière et se dédie à la diffusion d’œuvres audacieuses et percutantes. Le centre a mis en place un important programme d’échanges artistiques à l’international. 

avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec

 

lien :

Julie Favreau (www.juliefavreau.com)