Pierre Alferi, écrivain, et Rodolphe Burger, musicien, ont co-réalisé des performances intitulées Projections. Ils investissent ensemble l’exposition, en associant sous diverses formes le texte, les images (de cinéma) et le son.

« Ces "films" poursuivent un travail commun de poésie par d’autres moyens. Un sous-titre est un vers possible, l’animation graphique fait pulser les phrases. Il s’agit de chercher la courbe heureuse, mais toujours dans une certaine distance : dans un rythme qui se décale, une rencontre remise, une voix absente à soi-même. L’élément musical ajoute au rêve de l’harmonie, et à son démenti.» P.A.

Leur exposition prend en compte la perméabilité du lieu, par une présence sonore et visuelle, sur la place.

parcours associé Biennale d’art contemporain de Lyon