Si la topographie consiste à mettre en forme un lieu en le recomposant selon un système abstrait de points et de lignes, elle se rapporte surtout dans le travail de Jennifer Caubet (née en 1982, vit à Paris) à la réalité variable de ces espaces "entre" les lignes. 

Intitulée Topographies relatives, son exposition personnelle ouvre cette notion à la charnière de la représentation et de l'expérience. Elle est notamment l'occasion de découvrir trois nouvelles productions, à travers lesquelles l'artiste explore les lieux par leur occupation, par leur engendrement, mais aussi comme la simple évocation d’une possible attente.

Coordonnées en projection fait converger lignes et plans par un dispositif centrifuge venant transpercer les murs de La BF15 de multiples fils munis de flèches. Dans tout l'espace, l'œuvre agit, à l'échelle du corps, comme une mécanique topographique, génératrice d'un espace de projection et d'un lieu à investir.

Au moyen de divers matériaux et savoir-faire, l'artiste met ainsi en place une technicité qui s'ingénie à révéler l'espace comme un potentiel mental et physique.

Entresol nous introduit dans une autre zone de virtualité spatiale à partir de fragments et de greffes architecturales venant habiter temporairement l'endroit, alors que la sérigraphie issue de la série Topographies relatives nous projette dans des variations abstraites.

Les formes et les lignes que Jennifer Caubet déploie, rejoue ou pose dans les espaces qu'elle traverse, inaugurent ainsi le lieu de l'œuvre et de l'exposition comme des territoires de relations, non seulement construits mais à construire.

en FOCUS/résonance avec la Biennale de Lyon 2013
avec le concours de la DRAC Île-de-France, aide individuelle à la création 2013

lien :

http://jennifercaubet.com/ (Jennifer Caubet)